Blog

LANGUES CELTIQUES

Les langues celtiques font partie des langues indo-européennes. 
Elles sont apparues aux environ de 2300 av JC, quelque part entre les Balkans et la mer Noire.
Vers 300 av JC, elles étaient parlées en Gaule, en Irlande, en Espagne, en Italie du Nord, en Europe centrale et dans les Balkans.
Il y existe trois grandes branches dans la langue celtique :
- La première, et sans doute la plus ancienne, est le celtique q ou le goidélique, le gaëlique (des Goidels, les Irlandais). Cette langue a conservé le son q de l'indo-européen original, qui se prononça K par la suite, mais resta écrit c. Cette langue des Irlandais fut introduite en Ecosse au Vème siècle av JC, elle atteignit ensuite l'île de Man où certains continuent encore à la parler aujourd'hui. (Irlande+Ecosse+île de Man = 600 000 locuteurs)

- La deuxième langue est le celtique p  ou brittonique (des Brittons, anciens habitants de la Grande Bretagne). Cette langue est apparentée au breton. Dans cette langue, le son k s'est transformé en p. Le celtique p fut parlé en Grande-Bretagne mais le peuplement anglo-saxon la confina au Pays de Galles, à la Cornouaille et à la Bretagne où la langue fut réintroduite au Vème siècle. (Pays de Galles : 500 000 locuteurs, Cornouaille + Bretagne : 250 000 locuteurs)

- La troisième langue est le picte, langue qui reste énigmatique et qui n'est pas celtique pour certains. Nous connaissons cette langue surtout grâce à des inscriptions sur les pierres où l'on reconnaît des éléments celtiques. Les Pictes occupèrent l'Ecosse au nord de l'isthme Forth-Clyde. Cette langue n'est plus parlée.

Lire la suite

ARDUINA

L Ardenne éternelle et mythique (VIII)

La forêt mythique

Région géologique, l Ardenne est avant tout une très vaste forêt. Les deux forêts les plus mythiques d Europe étaient celle de Brocéliande et celle de l Ardenne. Le nom de la première n est plus guère connu que par une série de légendes. A part quelques lambeaux, il en reste la mythique Bretagne. Pour sa part, la forêt d Ardenne est toujours bien vivante, elle reprend même de l extension. Pour vendre un jambon, un fromage, un sapin de Noël, un séjour de vacances ou un livre, il faut leur faire porter ce nom mythique. La voyant déjà commencer au Jura, Jules César a été fort impressionné par cette forêt d Ardenne. Actuellement, certains confondent la Wallonie tout entière avec l Ardenne. Même la Flandre et l Angleterre ont leur Ardenne. Le terme "Les Ardennes" est par contre une déformation typiquement française.

Une région géologique

Plus grand vestige restant de la forêt de Brocéliande, la forêt de Paimpont (75 km2) est implantée sur schiste. En grande partie schisteuse, l Ardenne se présente comme un long croissant surélevé, traversant le sud de la Belgique et rejoignant l Allemagne et la France. Couvrant la plus grande partie de notre province, cette région fut souvent le champ de bataille de l Europe.

Grâce à son schiste affleurant, à ses grès, à ses quartzites et à ses massifs cambriens qui existent depuis 370 à 570 millions d années, l Ardenne est en liaison directe avec l écorce terrestre, elle vit comme vit la terre. Les scientifiques ont fini par constater que le schiste dégageait un gaz radioactif, le radon. Ce gaz, la rudesse du climat, la pauvreté du sol et la solitude des forêts font de l Ardennais un être plus trempé que ceux des autres régions.

Lire la suite